Airbnb : Apocalypse Now

27 mars

Alexandre est dératiseur. Et comme tout bon dératiseur, il n’imaginait pas que sa propre maison puisse être un jour infestée. Le jeune homme, qui a retapé la bâtisse avec son père, dans le bas Floirac, l’a retrouvée dévastée, au petit matin. Plaque de cuisson explosée, tabouret  planté  dans  le  mur,  canapé  déchiqueté,  table  en  verre  brisée…  la  liste  des dégradations, commises dans un foutoir indescriptible, serait trop longue pour ces quelques lignes.

Ce n’était pourtant pas à des animaux enragés mais à deux jeunes femmes placides que le propriétaire avait loué son domicile pour le week-end, sur la plateforme AirBnb. Alerté le soir-même par le tapage, qui déborde jusqu’au milieu de la rue, Alexandre appelle la police, qui une fois sur place… se résout à faire demi-tour lorsque la vingtaine d’occupants s’enferme dans la maison. 9h pétantes le lendemain, des résidus de pétards, du matériel à chicha et des cartouches de protoxyde d’azote (un gaz hilarant) jonchent le logement retourné, qu’Alexandre retrouve estomaqué.

Le saccage est complet, contrairement à son matériel : aspirateur, ordinateur portable, télé 3D, casseroles ont été volés. Le jour d’après  est aussi dantesque : «La police m’a appelé pour me demander si j’avais à nouveau loué la maison »témoigne le damné. Cinq «touristes » qui avaient embarqué la clé se retrouvent à nouveau pour danser au milieu des ruines, si bruyamment que le voisinage appelle la maréchaussée en pleine nuit.

Les pompiers aussi sont réquisitionnés, car une poubelle extérieure, remplie de cartouches de gaz, vient d’exploser. Comme le PEL du proprio! En février dernier, celui d’un couple de Floiracais avait été amputé de 43 000 euros, montant des dégâts causés par un locataire sans scrupule, éminent footballeur de l’AS Béziers. Traumatisés par des «scènes de guerre», ils vivent depuis dans un hôtel, à leur charge, contraints, par la pusillanimité des autorités et d’AirBnb, de régler l’affaire eux-mêmes. Les rats quittent toujours le navire. Courage Alexandre.