Bordeaux : insécurité printanière 1/2

Rixes, homicides, agressions au couteau, vols, et autres violences du quotidien : Rodéo vous donne le pouls des quartiers bordelais.

Serial voyeur

7 février

Un  voyeur,  adepte  des  centres  commerciaux de  la  Métropole,  est  pris  par  la  patrouille à Mérignac-Soleil : le  quinquagénaire  était en train de filmer sous la jupe d’une fille de 17  ans. Saisie  par  les  enquêteurs,  l’arme  du crime, un vulgaire smartphone, recèle d’autres vidéos du même acabit, remontant jusqu’à 2018. Sept  victimes,  âgées  de  17  à  75  ans,  sont identifiées  et  notifiées,  et  déposeront  plainte. Clap de fin pour Stanley Lubrique.

Service client tranchant

26 février

Éconduites par deux jeunes qui ne voulaient pas   de   leur   cocaïne,   deux   adolescentes, armées de couteaux, s’en retournent lacérer les « clients » récalcitrants, rencontrés cours Pasteur, vers 1h du matin. Rapidement arrêtées, les vengeresses entraînent dans leur chute un complice de 27 ans présent lors de l’agression, cueilli dans un squat à proximité. L’histoire ne dit pas si la came a finalement trouvé preneur.

Home Sweet Home

19 mars

Quelle ne fut pas la surprise d’une jeune femme de voir surgir, en pleine soirée, par la fenêtre de  son appartement  du  cour  de  l’Yser,  deux hommes armés. Espérant y trouver l’ex de l’un des protagonistes, les deux intrus, équipés d’une batte de baseball et d’un couteau, ravagent de colère l’appartement et rouent la malheureuse de coups. Vous avez dit “ensauvagement” ?

Jungle Fever

6 mars

Deux gamins fiévreux vont au clash, galvanisés par  leurs  copains,  sur  un  ring  de  plein  air. Devant le CHU Pellegrin, vers 18h, la chaîne de  contamination  s’enflamme, le  virus  de  la connerie  est  contracté  par  tout  le  groupe  de spectateurs. Bilan  :  une  trentaine  de  jeunes  mineurs finissent  par  se  mettre  sur  la  margoulette. Le cluster est stoppé avec grand mal par une douzaine de policiers, qui en mettant fin à la rixe  géante,  interpellent  treize  voyous,  âgés de 15 à 18 ans, venant de toute la métropole. Pas majeurs ni vaccinés, ils sont relâchés après une nuit à l’hôtel (de Police). What else ?

Flag en 16:9

30 mars

Alerté par le système de vidéosurveillance relié à son smartphone, un propriétaire de la rue du professeur  Vuillemin,  à  Bacalan,  prend  en flagrant délit un gamin qui traine au milieu de sa cuisine ! Sitôt alertée, la police cueille le cambrioleur à sa sortie, un mineur étranger isolé  de  17  ans,  contraint  d’avouer  face  aux images.  Il  n’y  aura  bientôt  plus  que  Pierre Hurmic pour ne pas croire aux bienfaits de la vidéosurveillance… à domicile.

Family Business

31 mars

« Massage   royal   avec   finition   manuelle »   : les naïfs étaient pourtant avertis. La patronne du salon de soins «Belle et Bien», cours du Maréchal Gallieni, est arrêtée, plus que pour une   offre audacieuse, pour proxénétisme aggravé. La quinquagénaire chinoise, qui percevait jusqu’à 80 euros de « pourboires » par tête de pipe, voyait défiler jusqu’à une centaine de clients par mois, pour de torrides prestations, délivrées de concert avec sa soeur. Le lucratif commerce  fait  depuis  l’objet  d’une  fermeture administrative de six mois. Les boules.